QUI CONSULTER ? -  Forum bien-être  - Index du Forum

QUI CONSULTER ? - Forum bien-être -
thérapie rapide voyance coaching parapsychologie psychologie interactive magnétiseur ; quelles alternatives efficaces et moins coûteuses qu'une thérapie longue. Prise de conscience des schémas bloquants. Se libérer des freins psychologiques et scénarios

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

COMPRENDRE NOS EMOTIONS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    QUI CONSULTER ? - Forum bien-être - Index du Forum -> voyance, thérapies, psychologie, que choisir ? -> CLIQUEZ ICI =>
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Valerie1973


Hors ligne

Inscrit le: 09 Nov 2014
Messages: 27
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mer 1 Juil - 13:16 (2015)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

Vaste sujet que les émotions. Iris à ouvert un sujet sur "mes fiches psycho". Ici, ce sera l' émotionnel, qui sera mis en avant.
A vos marques Arrow




Des chercheurs de l’Université de Aalto en Finlande ont développé une étude intéressante sur les émotions humaines, qui nous dévoile une formulation passionnante, dont nous nous doutons déjà tous.
Qui n’a jamais ressenti cette sensation de colère installée dans l’estomac comme un noeud douloureux ? Ou cette peur qui fait palpiter notre coeur et nous coupe le souffle ?
Ce qui est intéressant, c’est de savoir que tout sentiment, toute émotion telle que l’envie, la tristesse, la colère, l’amour ou l’anxiété, paraît avoir une corrélation biologique.
LE CORPS ET LES ÉMOTIONS
Les papillons dans le ventre, le fait d’avoir le coeur brisé, ou d’avoir la chair de poule, sont des expressions populaires qui, d’une certaine façon, établissent une association entre les états mentaux et les sensations corporelles.
Selon les scientifiques, les émotions ont comme finalité de nous aider à affronter des situations déterminées de notre environnement.
Ainsi, par exemple, face à une désillusion, une déception ou une perte, notre cerveau libèrera une série de neurotransmetteurs qui nous transmettra la sensation de tristesse, un sentiment qui va nous obliger à rester un peu à part pour chercher le recueillement en nous-même, et trouver la cause et des solutions pour surmonter cette déception.
Les sensations sont également en corrélation avec notre corps, ajustant cette union entre le corps et l’esprit, et nous préparant à pouvoir réagir.
D’autre part, l’anxiété agite nos organes, accélère notre coeur, nous prépare pour le mouvement et pour trouver des réponses.
L’attraction voire même l’amour nous offrent une sensation de bien-être physique que le cerveau juge comme agréable et bénéfique.
Les scientifiques de l’Université de Aalto en Finlande on découvert que les sensations les plus communes de l’être humain comme la colère, la tristesse, la joie, la peur etc. ont tendance à déclencher les sensations les plus fortes dans le corps.
Nous connaissons tous cette douleur ou pression dans la poitrine, la rigidité musculaire, le vide dans l’estomac, etc.
De plus, ils signalent que ces corrélations physiques sont universelles dans toutes les cultures, même les asiatiques, dont on peut penser qu’elles sont plus froides au moment d’exprimer leurs émotions.
Ainsi, nous ressentons tous les émotions de la même manière mais nous les exprimons de manières différentes.
Entrent alors en jeu les modèles de personnalité de chacun et les différences culturelles. Mais nous ressentons tous la déception dans les mêmes organes et la joie trouble pareillement notre coeur.
Les études menées par cette équipe de scientifiques sont basées sur l’analyse de plus de 700 personnes qui se sont consacrées à signaler quelles étaient les parties du corps qu’elles ressentaient avec le plus d’intensité lorsqu’elles avaient une grande émotion.
Les résultats ont démontré que tout le monde avaient parlé des mêmes zones, et même que ces personnes les avaient identifiées avec certaines couleurs, comme nous pouvons le voir sur l’illustration de cet article : la colère, la peur, le dégoût, la joie, la tristesse, la surprise, la neutralité, l’anxiété, l’amour, la dépression, le mépris, l’orgueil, la honte et l’envie.
Ce qui est intéressant, c’est que des émotions comme la joie et l’amour irradient la totalité du corps alors que l’envie, par exemple, affecte une partie bien précise.
La carte des émotions illustre quelque chose que nous savons sûrement déjà. Même si parfois, nous croyons que les êtres humains sont très complexes et indéchiffrables, nous savons tous ce qu’est la déception et comment se ressent la joie.
Les émotions positives nous enrichissent et les négatives provoquent des dommages,et peuvent même causer des maladies.
Mais les études nous montrent que nous partageons tous la même carte des émotions, peu importe le sexe ou la culture.
La prochaine étape est de comprendre que nos actes peuvent rendre les autres personnes heureuses ou malheureuses.
Il est donc également intéressant de développer sa compréhension des émotions des autres, ce qui complète notre carte des émotions.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Juil - 13:16 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2014
Messages: 163

MessagePosté le: Mer 1 Juil - 13:24 (2015)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

belle initiative. Je m' octroie même le droit de deplacer un post d' Iris sur le LARSEN EMOTIONNEL, que j' ai trouvé génial, mais trop dilué dans son sujet Fiches Psycho.


Chose surprenante, je n' ai trouvé aucun equivalent de ce qui suit sur Internet. ( enfin, maintenant, si ! )

Aussi, je me suis dit qu'il fallait que je fasse quelque chose "à ma sauce".
J' avais posté un article sur la flêche descendante en peur. Relisez le, ce qui suit à attrait à la peur.
Si vous ne maitrisez pas les "3 cerveaux", allez réviser sur Google (reptilien, limbique, NéoCortex)

Alors, en un mot comme en cent, voici ;

Le LARSEN EMOTIONNEL:

Vous connaissez le phénomène de Larsen Acoustique ; une boucle sonore fermée micro-amplificateur-hautparleur. Cela génère un son intolérable. Un micro est orienté vers un haut parleur, relié lui même à un ampli.Le son est capté, amplifié, puis recapté alors que déjà amplifié, puis réamplifié jusqu'au résultat strident que l'on connait.

Concernant la peur, ce concept se met en place quand notre système de régulation est déréglé.

Nous savons que notre cerveau limbique (et moralisateur ) va libérer ses spores injonctives du genre ;"tiens toi droit, ne tremble pas, ne fuis pas, bla, bla , bla" un peu comme un parent qui s'y prendrait mal, et qui aurait pour effet d' augmenter notre stress.

ce qui augmente le besoin de fuite émis par le reptilien
ce qui augmente le besoin de contrôle emis par le limbique
ce qui augmente encore le besoin de fuite émis par le reptilien
ce qui augmente encore le besoin de contrôle emis par le limbique

A ce stade, vos capacités à êtres cohérents, et dans le verbe, et dans le comportement, sont noyées dans une suractivité émotionnelle. Vous alimentez votre stress de manière autonome.

Donc, avant d' en arriver à ce mal être, il est important de désamorcer le processus quand il est encore temps. Vous savez déjà que nos peurs sont quasiment toujours plus grandes que les risques.

Soyez attentifs dès que ce syndrome de LARSEN ÉMOTIONNEL pointe le bout de son nez. Bien sûr, tout ne marche pas du premier coup, mais maintenant que vous savez, vous pouvez .



Revenir en haut
ouroboros34
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 4 Juil - 22:47 (2015)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

bonjour, j'ai parcouru deux sujets psycho sur ce forum, et n' y ait rien vu sur que ce j' avais appris en premier dans ma soif de sciences humaines .
Il s' agit des blessures archaiques, sujet nous concernant tous, et agissant directement sur nos émotions et le comportement qui en découle.

il existe six grandes blessures archaïques, et nous les avons tous, chez certains d'entre nous certaines domines :

1/ L'humiliation
2/ L'injustice
3/ Le sentiment d'impuissance
4/ La trahison
5/ L'abandon
6/ Le rejet

certains temoignages nous eclairent un peu.

Alex ;"En ce qui me concerne, parmi les 6 blessures énoncées, je dirais : celle qui domine mon esprit est "Le rejet".

En effet, je ne supporte pas qu'on me rejette, je ne peux pas concevoir, ni imaginé ça..Pour moi, le faite de me rejeter est le désastre totale, cela sous-entend que je suis quelqu'un de sans importance, et là, ça ne me plait pas du tout
De plus, ce rejet accentue en moi les autres blessures telles que : L'humiliation, la trahison, l'impuissance, l'abandon ...C'est un facteur déclencheur de toute une série de blessures.

Face à ce comportement, j'ai développer un mécanisme d' "auto-défense", ben oui.., je ne peux pas rester dépendant de cette situation au cas où elle se présente, il m'a fallut donc trouver un remède : même si les "autres" qui payent pour moi, l'essentiel est que mon EGO soit satisfait.

Donc, pour faire face, j'ai inversé la situation, et pour ne pas subir cette "punition" du rejet, c'est moi qui donc rejette les autres. Cela ne se passe pas sans motif, ou bien suite à un coup de tête, non loin de ça, c'est un rejet réfléchi et bien analysé. J'avoue que c'est un peu triste pour les "autres" qui subissent la fatalité de ma décision, et que c'est aussi triste pour moi puisque je suis totalement conscience qu'un tel acte est égoïstement "Humain".

Voilà, je rejette pour éviter d'être rejeter...c'est compliqué, je sais, mais c'est la manière que j'ai choisis..et pour ceux qui sont contre ou qui ne partagent pas mon avis, ben je vous rejette!!
!"

Angie ;"Pour la peur de l'abandon, le phénomène dont tu parles est encore plus fréquent : rompre une relation (amicale ou amoureuse) dès qu'on sent qu'elle prend de l'importance dans notre vie et qu'on pourrait en souffrir en cas d'abandon par l'autre. On préfère alors s'éloigner ou se séparer de cette personne pour ne pas vivre la situation d'abandon.

Ute :"Après avoir vu la vidéo dans laquelle Jacques Salomé explique ce que sont ces blessures archaiques partagées par tous les humains, je comprends mieux le sujet .

Il explique fort bien que pour lui par exemple, c'est la trahison son point faible parce qu'étant enfant (bébé) sa mère qui était son seul modèle féminin a disparu parce que, malade, elle a du partir pour se faire soigner. Il s'est retrouvé seul et sans explication, il s'est senti trahi. Ce qui fait que pendant de longues années il avait toujours l'impression qu'il était impossible de faire confiance à une femme qu'il aimait quelle qu'elle soit . Évidemment, il ne faisait pas le lien avec sa petite enfance et ce n'est qu'après un long travail qu'il a pu comprendre cette profonde blessure qui le poussait à être ce qu'il était.

En ce qui me concerne, je pense que c'est le sentiment d'impuissance qui est le plus prégnant.

C'est ce qui expliquerait le besoin que j'ai de tout maîtriser tout le temps et l'anxiété profonde que provoquent en moi les situations sur lesquelles je ne peux pas agir, qui ne dépendent pas de moi, quand je n'ai pas de prise sur les choses.

C'est difficile à vivre pour moi parce que je ne peux jamais "attendre et voir" , c'est difficile pour les autres qui ont l'impression que je veux régenter leur vie ou qu'il faut que tout passe par moi, mon appréciation, mes idées, mes choix.


Revenir en haut
Valerie1973


Hors ligne

Inscrit le: 09 Nov 2014
Messages: 27
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Sam 4 Juil - 23:00 (2015)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

Source , Jacques Salomé ! et oui, je connais le personnage, dont j' ai vu quelques vidéos sur youtube aussi.

Si certains personnes titillent les endroit où nous eurent mal par le passé, cela peut engendrer en nous un comportement assez vif. Mots, réactions, sentiments de mal-être disproportionnées.



Revenir en haut
Iris


Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2014
Messages: 131
Localisation: Montpellier

MessagePosté le: Dim 5 Juil - 16:34 (2015)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

Merci d' avoir porté autant d' attention à mon sujet sur le Larsen Émotionnel ;-)

Revenir en haut
Invité
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 10 Juil - 02:04 (2015)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

Le choc peut être ici un deuil, un deuil amoureux, un conflit lourd, un traumatisme ou un accident, réversible cela s' entend.
ça vous évoquera probablement les phases de deuil. c 'est une variante développée.



Revenir en haut
T e r p s i c h o r e
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 10 Juil - 22:34 (2015)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

En effet, c' est l' "éclaté" des phases de deuil. Il manquerait une abscisse et une ordonnée, où la verticale quantifierait le niveau moral et l' horizontale le temps. Il faudrait n' inscrire aucune graduation, c' est excessivement lié à l' individu, et pouvant varier énormément.


Revenir en haut
tiffany's
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 31 Juil - 22:32 (2015)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

J' avais lu quelque chose de comparable au larsen émotionnel dans un livre qui traitait des phases de transition de vie, c' était un sous chapitre mais je ne mets plus la main sur le bouquin, et il faut croire que je manque de phosphore, car je ne me rappelle ni du titre, ni de l' auteur :-/   .
Je sais, c' est flou, mais si quelqu'un  dispose d' une piste, je suis preneuse.
Super sujet , trés bien rédigé !


Revenir en haut
Wiske
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 29 Mai - 18:36 (2016)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

Merci pour le sujet sur les blessures archaïques et le fait qu' elles exaltent et disproportionnent nos réactions face à un stimuli exterieur.
Il m' arrivait encore il y a peu, par rapport à mon conjoint surtout, d' avoir de vives réactions. En fait avec le recul, j' agissais un peu comme ma mère le faisait avec moi.
Egalement, toutes les fois où j' étais enfants, impuissante face à une injustice, où quand on me qualifiait d' impertinente, juste parce que j' étais petite, et même si j' avais raison, l' adulte avait le dessus et le mot de la fin, car je n' avais pas les outils ( ni l' age ) pour répondre de manière adéquate. Quand je me retrouve dans une configuration qui m' évoque ça, je dérape.

Ou plutôt, je dérapait. ( tiens quand on me coupait la parole aussi, encore l' enfant qui n' intéresse personne et qu'on ne prends pas la peine d' écouter ).

Je gère un peu mieux depuis . ça veut pas dire que j' accepte tout, simplement que je réalise maintenant que mon état n' est pas  dû que a la faute de l' autre.

Quand à mes réactions, elles envenimaient plus les situations qu' elles ne rendaient justice, ou résolvaient mes problèmes.

Et j' ai remarqué aussi que face à un calme olympien, même feint... on m' écoute un peu maintenant .



Revenir en haut
JABBERWOCKY
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 28 Juil - 23:11 (2016)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

Admin a écrit:
belle initiative. Je m' octroie même le droit de deplacer un post d' Iris sur le LARSEN EMOTIONNEL, que j' ai trouvé génial, mais trop dilué dans son sujet Fiches Psycho.


Chose surprenante, je n' ai trouvé aucun equivalent de ce qui suit sur Internet. ( enfin, maintenant, si ! )

Aussi, je me suis dit qu'il fallait que je fasse quelque chose "à ma sauce".
J' avais posté un article sur la flêche descendante en peur. Relisez le, ce qui suit à attrait à la peur.
Si vous ne maitrisez pas les "3 cerveaux", allez réviser sur Google (reptilien, limbique, NéoCortex)

Alors, en un mot comme en cent, voici ;

Le LARSEN EMOTIONNEL:

Vous connaissez le phénomène de Larsen Acoustique ; une boucle sonore fermée micro-amplificateur-hautparleur. Cela génère un son intolérable. Un micro est orienté vers un haut parleur, relié lui même à un ampli.Le son est capté, amplifié, puis recapté alors que déjà amplifié, puis réamplifié jusqu'au résultat strident que l'on connait.

Concernant la peur, ce concept se met en place quand notre système de régulation est déréglé.

Nous savons que notre cerveau limbique (et moralisateur ) va libérer ses spores injonctives du genre ;"tiens toi droit, ne tremble pas, ne fuis pas, bla, bla , bla" un peu comme un parent qui s'y prendrait mal, et qui aurait pour effet d' augmenter notre stress.

ce qui augmente le besoin de fuite émis par le reptilien
ce qui augmente le besoin de contrôle emis par le limbique
ce qui augmente encore le besoin de fuite émis par le reptilien
ce qui augmente encore le besoin de contrôle emis par le limbique

A ce stade, vos capacités à êtres cohérents, et dans le verbe, et dans le comportement, sont noyées dans une suractivité émotionnelle. Vous alimentez votre stress de manière autonome.

Donc, avant d' en arriver à ce mal être, il est important de désamorcer le processus quand il est encore temps. Vous savez déjà que nos peurs sont quasiment toujours plus grandes que les risques.

Soyez attentifs dès que ce syndrome de LARSEN ÉMOTIONNEL pointe le bout de son nez. Bien sûr, tout ne marche pas du premier coup, mais maintenant que vous savez, vous pouvez .



tiens, j' en profite pendant que je viens finir mon message idiot sur le post de Patricia Darré ...

Depuis quelques semaines, j' essaye de gérer mon émotivité et ma tendance a surparler de tout et n' importe quoi, en tous cas trop, quand je suis avec une personne avec qui je suis à l' aise et un petit nombre d' autres que je connais pas ou peu. Cette combinaison anodine me met en situation de larsen émotionnel, et je ne comprenais pas pourquoi.

je comprend toujours aussi peu, mais ayant connaissance du phénomène, je me le remet à l' esprit et me concentre dessus quand je pense que la situation va m' amener à cette combinaison de personnes face à moi ..

ça commence a marcher, je garde plus le contrôle et parviens a afficher une forme de sérénité. certes un peu artificielle, mais je sens que ça passe pour une quasi authentique forme d assurance et de confiance en soi.

ca marche dans d' autres cas voisins d' ailleurs.

Comme on dit : le savoir, c' est le pouvoir. ben, c' est vra
i Okay


Revenir en haut
jamais contente
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 28 Nov - 18:58 (2016)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

" echelle des émotions "
" larsen émotionel "
... dis donc, dis donc c' est technique les émotions, voire electro-technique ! moi en ce moment, c' est l' ascenceur émotionel . Neutral mon proche entourage ne m' aide pas beaucoup d' ailleurs, je ne suis pas prète de leur renvoyer, cet ascenceur Evil or Very Mad


Revenir en haut
jamais contente
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 4 Jan - 00:09 (2017)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

Le cerveau émotionnel des personnes hypersensibles
On estime que presque 20% des personnes présentent les caractéristiques basiques de l’hypersensibilité. Souvent, ces personnes-là passent la majeure de partie de leur vie sans savoir qu’elles appartiennent à ce petit groupe de privilégiés.
D’une certaine façon, elles ont toujours vécu en portant des «lunettes invisibles» qui leur faisaient voir le monde différemment, avec un coeur plus ouvert, mais aussi plus vulnérable.


L’étude menée à bien par les chercheurs de l’Université de Stony Brook a révélé que les personnes hypersensibles disposent d’un cerveau émotionnel doté d’une grandeempathie. Ils sont pleinement orientés vers la «sociabilité» et l’union avec leurs semblables.
En d’autres termes, ces chercheurs ont prouvé que les processus cérébraux des personnes hypersensibles se traduisent par une surexcitation dans les zones neuronales relatives aux émotions et à l’interaction.
Elles sont capables de déchiffrer et de deviner les sentiments des personnes qu’elles ont en face d’elles. Mais, dans le même temps, elles ont à gérer un problème très simple…
Les autres ne font pas preuve de la même empathie. Il y a donc un déséquilibre évident entre la sensibilité des personnes hypersensibles, et celles des personnes qui ne le sont pas. «Elles se considèrent comme étant différentes».
Pour arriver à toutes ces conclusions, les chercheurs ont réalisé une batterie de tests basés sur les résonances magnétiques, ou encore sur l’étude des processus cérébraux que présentent des personnes diagnostiquées comme hypersensibles, en comparaison avec ceux des personnes qui ne le sont pas.
On a donc exposé ces personnes à différents stimuli, afin d’observer l’activité biochimique qui s’opère dans les différentes structures cérébrales.
Les résultats ont été très concluants, et plus particulièrement à deux niveaux :
Les neurones miroirs
Vous avez forcément déjà entendu parlé des neurones miroirs. Ils remplissent une fonction sociale, étant surtout présents chez les humains et chez les primates.
Situés dans le cortex frontal inférieur du cerveau et très proches de la zone du langage, les neurones miroirs sont plus particulièrement liés à l’empathie et à notre capacité à capter, traiter, et interpréter les émotions des autres.
Chez les personnes hypersensibles, leur activité est continue et très marquante depuis l’enfance.

L’insula

L’insula est une petite structure cérébrale logée très profondément dans notre cerveau. Située dans le cortex insulaire, elle est liée au système limbique, une structure basique dans nos émotions qui nous apporte cette vision plus subjective et plus intime de la réalité.
De fait, les chercheurs de Stony Brook surnomment l’insula «le siège de la conscience», puisqu’elle réunit la majeure partie de nos pensées, intuitions, sentiments et autres perceptions de tout ce que l’on peut vivre.
Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que cette structure «magique» est plus active chez les personnes hypersensibles que chez les personnes qui ne le sont pas.
Cette étude montre également qu’en plus d’être réceptives aux stimuli visuels liés aux visages humains et aux émotions, les gens hypersensibles présentent aussi un seuil plus bas en réaction à de nombreux stimuli physiques, tels que les lumières intenses ou les sons forts.
Cela active chez elles les structures cérébrales relatives à la douleur…ce qui est très curieux.
Les personnes hypersensibles ont une façon de ressentir et de comprendre le monde qui passe par un système neurosensoriel plus pointu, plus fin. Ce n’est pas ce qu’elles ont, mais c’est ce qu’elles sont.

Au cours de leur vie, elles doivent apprendre à composer avec leurs fortes émotions ainsi qu’avec ce don merveilleux, car la souffrance, ce n’est pas un passage obligé, mais une option qu’il ne vaut pas la peine de retenir.
Source de l’article nospensees.com
Un grand merci au site nospenssées.com pour l’autorisation de republier cet article.
- See more at: L'extraordinaire cerveau émotionnel des personnes hypersensibles






Revenir en haut
kranaud75


Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2017
Messages: 1

MessagePosté le: Lun 30 Jan - 06:17 (2017)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS Répondre en citant

Valerie1973 a écrit:
Source , Jacques Salomé ! et oui, je connais le personnage Mobilier pas cher, dont j' ai vu quelques vidéos sur youtube aussi.

Si certains personnes titillent les endroit où nous eurent mal par le passé, cela peut engendrer en nous un comportement assez vif. Mots, réactions, sentiments de mal-être disproportionnées.





Moi aussi je l'ai déjà vu. Je dois avouer qu'il assure.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:26 (2017)    Sujet du message: COMPRENDRE NOS EMOTIONS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    QUI CONSULTER ? - Forum bien-être - Index du Forum -> voyance, thérapies, psychologie, que choisir ? -> CLIQUEZ ICI => Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com